Le Plan Local d'Urbanisme

Chaque ville élabore un plan local d’urbanisme (PLU) qui définit les règles de construction et d’aménagement de l’ensemble du territoire sans ignorer les politiques en place liées au logement, au transport, et à l'environnement.


I. Des sols délimités

Des règles d’urbanisme peuvent être décidées uniquement pour une zone spécifique ou bien un quartier bien défini, d’où notamment l’importance de la délimitation sur le territoire. 

A partir d’un zonage, la Mairie crée des parcelles dédiées aux résidences, commerces et industries (RCI) dans la zone souhaitée par celle-ci. 


Des outils comme les styles et les spécialisations pour les RCI peuvent être utilisés en jeu :
  • style européen de densité faible pour les résidences
  • style européen de densité élevée pour les résidences, les commerces, les bureaux
  • spécialisation de bâtiments autonomes pour les résidences de densités faible et élevée
  • spécialisation industrielle (agricole, forestière, minerai, pétrole)
  • spécialisation commerciale (tourisme, divertissement, produits locaux et bio)
  • spécialisation pour les bureaux (vallée informatique)

II. Le type architectural

Il appartient au Maire d’harmoniser ou non l’intérieur de son territoire et d’appliquer le zonage en adéquation avec l’image qu’il se fait de sa commune. Il peut autoriser comme interdire un mode de construction qu’il s’agisse d’une architecture de type européenne alors disponible dans les mesures de quartiers ; ou bien de construction en hauteur, à partir d’une action politique.


III. L'aménagement de la commune

L’aménagement du territoire doit répondre aux critères fixés par l’Etat via le Code de l’Urbanisme en premier lieu. Puis, il se doit d’être réparti intelligemment selon la convenance de la Mairie au profit des citoyens de la commune qui y résident, mais aussi de la faune et de la flore.

Les différents moyens de transports urbains et les lieux où la densité est élevée (commerces, tourisme) doivent notamment être pris en compte.


IV. Un défi environnemental

Transports, commerces, industries génèrent de la pollution. Un fait que tout urbaniste ne peut ignorer pour le bon déroulement du réaménagement communal.

La pollution peut s’être installée dans les sols comme dans l’air. Au quotidien, elle peut aussi être une forte gêne sonore pour les citadins. Il faudra donc lutter contre ce phénomène et si nécessaire, durcir le plan local d’urbanisme (PLU) en conséquence.

La lutte environnementale pourra se faire avec l’application de nouvelles mesures politiques mais aussi avec la plantation d’arbres, la création de bois et de parcs pour ainsi favoriser l’espace naturel.


V. Les mesures politiques liées à l'urbanisme

Des mesures politiques peuvent être introduites pour le bien-être de la commune, des citoyens, de la nature. Elles permettent d’interdire ou de solliciter un accès, un comportement, une habitude. Elles sont un guide du bon comportement à adopter pour chaque individu. Elles peuvent aussi punir sévèrement les citoyens pour les remettre dans le droit chemin, si le Maire décide d’adopter cette mesure.


Ces arrêtés municipaux peuvent ainsi ordonner :
  • l’isolation thermique
  • les détecteurs de fumée obligatoires
  • une protection paratonnerre pour les bâtiments
  • le logement High Tech favorisé
  • l’interdiction de construire en hauteur
  • reconstruction rapide
  • pas de reconstruction 
  • l’arrêt de trafic chargé ou l’intramuros
  • voitures électriques
  • interdiction des moteurs à combustion
  • l’obligation d’utiliser des vélos et des voies vertes
  • l’interdiction de faire du vélo sur les trottoirs
  • la valorisation des parcs et loisirs
  • planification de l'espace naturelle
  • l’interdiction de tapage nocturne, et la fermeture des zones de loisirs pendant la nuit

Commentaires